septembre 15, 2012

ATTENTION ! 
J'ai lu ce livre en version originale. 
Pour lire la chronique en anglais, cliquez ICI.

RÉSUMÉ
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse à cause d'un accident. Un crime. 264 jours sans parler, ni toucher personne. Jusqu'au moment où un gardien vient partager sa cellule. 
Le monde de Juliette est régi par un organisme tout puissant : le Rétablissement. Il contrôle l'accès à la nourriture, à l'eau et n'hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Avide de pouvoir absolu, le fils du leader, Warner, dirige sa propre armée et son propre territoire. Mais ce qu'il désire par-dessus tout, c'est Juliette.
Pourtant, cette dernière n'a pas l'intention de se laisser faire...








Holly cow ! Ça c'est de la dystopie !
Enfin un roman suffisamment glauque pour mettre le lecteur mal à l'aise, enfin une héroïne suffisamment perturbée et rongée par la culpabilité pour bouleverser quiconque s'intéresse à elle. Ce roman m'a fait l'effet d'une petite bombe, d'un fagot de dynamite dont la longue mèche est restée enflammée jusqu'aux toutes dernières pages avant d'exploser brutalement.

Les premières pages sont d'un sordide exaltant. Plongé au coeur de la solitude de Juliette, on avance pas à pas dans les méandres de sa mémoire. Lentement, on évolue dans les souvenirs de sa vie pour ne découvrir que l'abjection, le remord, le mépris, l'infamie. Comme si cela ne suffisait pas, Juliette a en plus une piètre opinion d'elle-même, si bien exprimée qu'elle en devient presque contagieuse. Elle est seule, rejetée de la société, enfermée dans une cellule grise et froide, à cause d'un don qu'elle ne comprend pas, dont elle ne sait rien. Juliette a mal et le lecteur souffre avec elle.

Pendant quelques chapitres, ce n'est que torture psychologique, mémoires douloureuses, sentiment d'abandon... C'est dérangeant, c'est provocant, mais c'est terriblement grisant ! Puis, l'action débarque et là, il faut retenir son souffle, se préparer à fuir ou à affronter l'ennemi. 

C'est peut-être frustrant de n'en pas connaître davantage, mais ce serait encore plus frustrant pour vous si je vous en révélais plus. Ce qui fait la première force de ce roman, ce sont ses rebondissements inattendus, qui perdraient tout leur intérêt s'ils étaient... eh bien... attendus !

Petit bémol tout de même : Que de miel ! Que de confiture ! Que de gelée ! Que de barbapapa ! Juliette est amoureuse et elle nous le fait savoir, un peu trop souvent à mon goût, d'ailleurs ! Exprimer ses sentiments pour celui que l'on idolâtre, oui, prendre trois pages tous les deux chapitres pour le faire, pitié non ! Par moment, c'est suffisamment agaçant pour avoir envie de sauter quelques paragraphes. Heureusement, la trame dynamique du récit est tellement forte que cet amour dégoulinant ne gâche finalement pas la lecture.

Un roman puissant, des personnages renversants, une histoire virevoltante... Bref, un énorme coup de coeur ! À vrai dire, ma meilleure dystopie jusqu'à présent !

◆ Dément ! 


8 commentaires:

lavoixdulivre a dit…

Mon dieu que tu donnes envie que neni je l'achèterais pas je l'achèterais en sautant dessus ! Merci ! :D

lavoixdulivre a dit…

Et j'adore toujours autant tes chroniques !

Anne Sophie a dit…

"meilleure dystopie jusqu'à présent" ? carrément ? ok alors là dès qu'il sort je l'achète !

Nathan Bouquinsenfolie a dit…

AH LA LA !!!!!!!!!! :D

Naminé a dit…

Mais quel tentateur !!! Bon ok, je l'ajoute tout en haut de ma WL direct :p

Karine a dit…

Hum... Tu m'as tenté là :D
Bisous mon Arda !!

viou03 a dit…

wahou , tu nous donne envie , j'ai hâte de me le procurer après un avis tel que le tien.

Lucille a dit…

Tout le monde conseille ce livre ! Et tu donnes trop envie, là :D